Forum Mini Modélisme : Le forum des passionnés de RC taille réduite :.
Google
Mini Modélisme

Bienvenue sur Mini Modélisme ! Votre forum sur les Minis voitures, les Minis motos, les Minis hélicos, les Minis avions et les Minis bateaux ! Bref tout le micro RC !



 Forum Mini Modélisme : FAQ :.FAQ   Forum Mini modelisme : Version du forum :.Version   Forum Mini-Modelisme : Rangs :.Rangs   Forum Mini-Modélisme : Rechercher :.Rechercher   Forum Mini Modelisme : Liste des Membres :.Liste des Membres   Forum Mini RC : Groupes d'utilisateurs :.Groupes d'utilisateurs 
 S'enregistrerS'enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



Sujet Le post glouglou - Tout sur le mini navi modélisme !

 

Répondre au sujet   Index du Forum Mini-Modélisme MM -> Retour partie Discussions générales sur les minis bateaux RC
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
MasterXela
Administrateur
Administrateur


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Jan 2012
Messages: 2121
Groupes d'utilisateurs: 
[L'air L'air ]
[L'eau L'eau ]
[ La terre ]
[ Les belliqueux ]
[ Les bikers RC ]
[ Les boutiques ]
[ Les collectionneurs ]
[ Les compétiteurs ]
[ Les maousses ]
[ Les maquettistes ]
[ Les marques ]
[ Les micros nanos ]
[ Les modos ]
[ Les multisRotors ]
[ Les sages ]
[ Les scalistes ]
[ Les voltigeurs ]

Localisation: France / 91 / Ile De France : Rochefort Beach

Statut: Absent

Message Posté le: 14 Mar 2014, 19:39    Sujet du message: Le post glouglou - Tout sur le mini navi modélisme ! Répondre en citant

Une envie de faire trempette ?? Voici une petite liste de conseils et notions s'adressant à tous Cool


Si vous débutez, sachez que votre ennemie se nommera en 3 lettres : l'"EAU", et plus précisément étanchéités/infiltrations/humidité/oxydation.




Les tailles / Les utilisations :

Sur MM, on essaye toujours de parler dans nos fiches en "longueur de coque", car c'est ainsi que sont différenciées les différentes "classes" et c'est aussi la mesure qui importe dans les calculs de CGs/longueurs tubes étambots :


- moins de 20cm : aquariums, baignoires, bassins extérieurs, piscines gonflables, piscines, marres, grandes "flaques", bassins publiques, étangs, lacs calmes, mer calme => attention aux micros sous marins : bien veiller à ne pas choisir un plan trop profond ...
- 20 à 35cm (les pool racers) : grandes piscines, grands bassins publiques, étangs, lacs calmes, mer calme, canaux calmes.
- plus de 35cm : grands étangs, lacs, mer, rivières, canaux.



Grosses différences monos/bi coques (catas/monos) :

Un catamaran est en général plus conseillé pour les initiés au navimodélisme, car bien que d'apparence plus stable il faut compter avec le vent : celui-ci peut s'engouffrer sous le pont et soulever le catamaran jusqu'à le retourner : flips/crêpes (!! attention vent de face et plein gaz ...), de même en sauts ou sortie de vagues l'effet de levé est souvent amplifié. De plus le catamaran lorsqu'il commence à partir se retrouve bien souvent sur le dos ... et des caissons ou autres solutions pour le remettre droit n'existent pas. Alors qu'en mono on peut avoir plus de chances de ce côté là, que ça soit de ne pas finir sur le dos ou d'avoir des équipements ou un dessin qui amène à le remettre droit.
Sinon, le catamaran tourne à plat, ce qui lui permet d'entamer des virages à vitesse plus importante (sur plan d'eau calme; vitesse d'entrée plus importante, mais il ne tourne pas plus vite qu'un mono !!), il est plus lourd, a plus de tirant d'eau et un moins bon aérodynamisme donc il doit être motorisé en conséquence.



Surface idéale :

La surface idéale peut se résumer ainsi :
- Utilisation RC autorisée,
- Eau douce (non salée),
- Eau propre,
- Surface dégagée (pas d'algues, feuilles, branches, racines, souches, arbres, débris, pierres, animaux, ...),
- Taille en relation avec votre RC,
- Profondeur de minimum 15-20cm pour nos échelles,
- Aires de mises à l'eau dégagées,
- Pouvoir faire le tour de votre plan d'eau à pied (pour d'éventuelles récupérations après dérives),
- Pas de courants.
+ Le bonux : météo sans vent.
Idee Pour les premiers runs d'un nouveau bateau ou d'une nouvelle batterie essayez de trouver un endroit sécurisé = récupérations simples = pas trop grand.



Trouver des surfaces d'utilisations publiques :

Là, ça risque d'être un point difficile, surtout dans certaines régions, car il faut que la pratique du modélisme soit autorisée (donc pas clairement interdite via arrêtés/affichages/panneaux). Pour repérer des points d'eau, vous pouvez utiliser des cartes satellite (GoogleEarth & co), puis rendez vous sur place voir si les RCs sont interdits ou non, en général sur les plans d'eau avec pêche autorisée les RCs pourront naviguer, mais pensez à passer quand les pêcheurs ne sont pas là ... Pareil pour les surfaces de baignades, là il faudra que ça soit les nageurs qui ne soient pas là ... Attention aux courants qui auraient vite fait de faire partir votre investissement ... Dans le cas de courants toujours vous situer en aval et faire partir votre modèle en amont (contre le courant).
Evitez aussi les surfaces aquatiques sales (boueuses/polluées) !! Ou encombrées => feuilles, branches, souches, racines, arbres, algues, roseaux, pierres affleurantes ou peu profondes, OFNI (Objets Flottants Non Identifiées), pollutions flottantes ... => que ça soit pour vos circuits de refroidissements, pour vos hélices ou vos gouvernails) ! Les poissons et autres animaux vivants éventuellement dans votre surface d'évolution sont à prendre en compte => possibilités de rencontres fortuites ...
Point exclamation Surfaces non parfaitement claires : surveillez vos circuits de refroidissements si votre bateau en est équipé => sont-ils bouchés ??
Les Hydros et Aéros glisseurs permettent de s'affranchir d'une bonne partie des contraintes de trouver une surface d'eau dégagée/propre, car il leur suffit d'un plan d'eau à peu près plat, par contre ils ont la fâcheuse tendance à se coincer ... et ne supportent pas le vent ...
Idee Au fait, vous ne connaissez pas quelqu'un qui peut accueillir vos RCs dans sa piscine ?



La mer / L'eau salée :

Déconseillée dans tous les manuels de vos RCs, vos bateaux l'apprécient pourtant et c'est souvent une des seules solution pour naviguer tranquillement.
L'air marin (embruns) et l'eau salée vont en fait "manger" les parties métalliques (corrosion) de vos RCs, en priorité l'extérieur mais à terme et en cas d'infiltration s'attaquer aussi à l'intérieur et votre électronique est vouée à la destruction (une goutte d'eau de mer fait des ravages) ... Contrairement à l'eau douce ou après un séchage ça repart; là, même rincé à l'eau douce il y a un risque de ne plus repartir ...
Les vagues ... à part sur mer d'huile, les RCs abordés dans notre forum auront bien du mal à se débrouiller avec une mer un peu agitée. Et même outre la motorisation et la taille de la coque, enfournements et chavirages sont à prévoir et les vagues auront vite raison du caractère waterproof de votre bateau. Méfiez vous aussi des vagues/ressacs de bord de plage, ça a vite fait de casser un RC. Les courants sont aussi à prendre en compte.
Fleche De manière générale ont dit qu'un bateau RC de moins d'1m en mer a peu de chances de revenir entier ...
Sable : le sable ne fait pas non plus bon ménage, prévoyez par exemple une serviette pour poser/mettre en marche votre bateau avant sa mise à l'eau, une fois fermé le waterproof sera aussi sandproof.

Si vous n'avez vraiment pas le choix, pensez "ports", mais comme pour trouver une surface d'évolution publique, consultez bien les affichages pour savoir si les modèles RCs ne sont pas interdits ... Le port vous enlève les vagues, le vent et les courants. Mais dans les ports souvent vous n'aurez pas d'accès simple à l'eau (quais hauts) et méfiez-vous des vagues/sillages des vrais bateaux.

Essayez de vous équiper en pièces cuivre/inox dès que possible (voir magasins bricolage/accastillage et point "inox" plus bas), renforcez vos caissons WP pour l'électro, mettez de la graisse marine sur vos connexions et généreusement sur vos arbres, pensez aussi volumes de flottabilité (poches d'air ou mousse destinés à faire flotter si le bateau se rempli d'eau). Laiton et Alu sont aussi à envisager.
Des sprays pour protéger les parties métalliques en préventif sont aussi un réflexe à adopter, vous pouvez aussi lubrifier en préventif au WD40, et soyez sûrs de l'étanchéité de votre bateau (à renforcer avec scotchs étanches, un peu de graisse marine ??).
Tout l'équipement doit être impérativement copieusement rincé à l'eau douce, séché, lubrifié, graissé après chaque utilisation et si possible au plus près de la fin d'utilisation.
Pensez aussi récupérations ... si vous avez besoin d'un rescue boat ça fait potentiellement 2 RCs à la casse ... Eviter aussi de penser "nage" ... dans ce cas préférez planche à voile (sans voile) ...


Le chlore des piscines :

Partie à compléter ...
Sachez tout d'abord que le chlore peut oxyder de l'inox (acier inoxydable, voir point Inox plus bas). Le chlore libre est un agent oxydant puissant.

Le chlore est assez bien connu par les sous-mariniers RC car il diminue la portée des signaux radios. Ils ont aussi en piscine des fois des problèmes d'interférences avec les systèmes de pompage/filtrage.

La Stabilit Express devient aussi cassante en présence de chlore.

De manière générale, et même pour les sous-marins, les expositions étant assez courtes, après rinçage peu de dégâts/altérations sont à déplorer. Vous pouvez maximiser vos protections en vous inspirant du point ci-dessus.



Attention coques pointues :

Les coques pointues peuvent dégrader vos liners/vinyles et percer les piscines gonflables ... pour éviter cela pensez pare-choc d'étrave : mettez du polystyrène, de la mousse ou encore des semelles de chaussure sur les parties avants de vos bateaux. Collage/assemblage = patafix ou scotch étanche (marin).




Vocabulaire / Transmission :

Il se dit que la sortie du tube d'étambot (partie dans l'eau dépassant de la coque) doit représenter environ 10% de la longueur totale du bateau (en partant du TA) et pour le plus d'éfficacité le plus horizontal possible.
On laisse toujours un espace minime entre la tête d'hélice et la sortie du tube d'étambot !!

*TEFLON ou Teflon-PTFE ou Téflon (étymologie : tra-fluoroéthylène + on) est une marque déposée depuis 1945 du polytétrafluoroéthylène (PTFE) par une société américaine et passée dans le langage courant. Ce polymère est thermostable, possède une grande inertie chimique et un très grand pouvoir antiadhésif.




Matières des coques :

Les coques ABS (plastiques) : L'Acrylonitrile Butadiène Styrène ou ABS est un polymère thermoplastique présentant une bonne tenue aux chocs, relativement rigide, léger et pouvant être moulé.
Le fabricant de jouets danois Lego l'utilise pour fabriquer ses briques de construction. C'est une des particularités qui leur confèrent d'ailleurs leur qualité.
L'ABS est également utilisé dans les industries nautiques pour la fabrication de petites embarcations légères de type annexes en raison de sa légèreté, rapidité de construction et par collage de deux feuilles thermoformées garnies de mousse au milieu, ce qui permet de réaliser une embarcation totalement insubmersible.

Les coques fibres : elles sont réalisées en fibres (de verre, kevlar, carbone ou autres) imprégnées de résine (polyester, epoxy, ou autres). La fibre peut être tissée ou non, en différents grammages.

Fiberglass : la fibre de verre fait la structure et le polyester fait le liant et l'un ne peut pas s'utiliser sans l'autre pour le moment. Aussi appelée polyester glass.

La fibre de verre est comme son nom l'indique une fibre en verre qui est tissée suivant les méthodes traditionnelles du tissage avec chaine et trame pour avoir des caractéristiques particulières. La fibre de verre est, historiquement, plus ancienne que la fibre optique de 30 ans.

Une version non-tissée est appelée mat de verre.

Une peau en polyester/verre est généralement constituée d'un empilage de tissus différents imprégnés de résine afin d'obtenir une caractéristique mécanique précise, chaque type de tissus ou de mat ayant des constantes différentes

le tissus et le mat de verre sont caractérisés par leur nom et par leur grammage/m².


Fleche les coques en fibres de verre sont plus durables et solides que celles en ABS; d'ailleurs les coques ABS sont sensibles au carburant en thermiques (incompatibles nitro > 40%) et supportent moins bien des expositions longues à un soleil chaud. Par contre l'ABS reste plus léger et surtout moins cher.



La rouille :

La rouille est une réaction d’oxydoréduction impliquant la molécule de fer (que ce soit dans du fer pur ou un alliage à base de fer), l’oxygène de l’air et de l’eau. Il faut donc que ces trois éléments soient en contact pour déclencher le processus.

Le minerai de fer existe presque toujours sous une forme oxydée. C’est son traitement en haut fourneau qui élimine cette oxydation. Mais une fois exposé à l’air et l’humidité, ces oxydes vont rapidement se reformer.

Tous les métaux subissent une oxydation.
Ce qui caractérise la rouille c’est que l’oxydation fragilise le support sur lequel elle se forme : les molécules de rouille n’adhèrent pas et la structure s’effrite.

Pour d’autres métaux comme le zinc, le plomb ou le cuivre, l’oxydation reste solidaire du support. La couche oxydée protège la structure inférieure en l’isolant de l’extérieur.

Plomb et zinc s’oxydent avec une patine gris clair (rouille blanche), alors que le cuivre passe rapidement d’une couleur orangée non oxydée à une couleur verte caractéristique (rouille verte).

L’acier dit inoxydable contient une part importante de chrome et de nickel : la couche d’oxyde de chrome qui se forme à la surface limite la circulation des électrons du fer si celui-ci était en contact avec de l’eau et de l’oxygène.

Si le fer est très facile à oxyder et fragile une fois rouillé, ce n’est pas le cas du plomb, du zinc et du cuivre que l’on peut admirer sur bon nombre de bâtiments anciens ou modernes.



Outillage :

Scotch étanche marin,
Patafix,
Silicone/colle aquariums,
Velcro pour tenir en position vos batteries,
Résine epoxy ou Stabilit Express (voir plus bas),
WD40 : pour lubrifier et entretenir vos parties métalliques et moteurs,
Sèche cheveux pour séchage,
Graisse marine (par les marques RCs ou magasin accastillage),
Freine filet (à utiliser sur vos visseries pour éviter de perdre des pièces sur l'eau ...).

Terrain :
Clés/tournevis maintenance,
Tenaille réglage flaps (si bateau équipé),
Freine filet, patafix, scotch marin,
Une serviette => pour s'agenouiller ou poser vos RCs,
Sopalin,
Bottes/maillot ??
Epuisette/filet télescopique => prenez longueur 2m au moins,
Rescue boat (autre RC navigant pouvant aller chercher un bateau en panne au milieu du plan d'eau),
Stands de vos bateaux (pour les poser),
Bassine/baquet transport retour (pour pas tout mouiller).



Gestion des batteries :

Article sur les LiPos.
Point exclamation Court-circuit + LiPo = LiPo HS ... Essayez d'éloigner le plus des sources potentielles d'entrées d'eau vos connecteurs et pensez aussi à la prise d'équilibrage ...
Article sur les NiMH.
Idee En NiMH/NiCD, pensez à cycler vos batteries lors de votre première utilisation et à les charger au plus proche de votre utilisation.

Fleche Naviguez un maximum avec les mêmes modèles de batteries, car chaque batterie ayant formes et poids différents (surtout LiPo vs NiMH) vous ferez trop varier votre CG si vous changez de modèles. Pensez aussi à bien stabiliser vos batteries et toujours les placer au même endroit une fois votre CG et comportement satisfaisant trouvés.



Prendre l'eau :

Accus chargés à bloc (RC et radio) :
Avant votre départ, puis à terre proche de votre surface d'évolution, allumez votre RC et testez vos dérives/gouvernails + faites juste un bref appel de gaz pour vérifier que le moteur répond.
Fleche Débutants : c'est là que vous devez mettre en place les Dual Rates (D/R = limitations débattements gouvernail/dérive), ça vous permettra avec une navigation à gaz raisonnables d'éviter les chavirements.
Mise à l'eau : on tient le bateau puis on le met à plat sur l'eau et on vérifie la flottaison, si on a un circuit de refroidissement "actif" on met un filet de gaz en continuant de le tenir pour vérifier que le circuit de refroidissement n'est pas bouché et est fonctionnel,
On lâche le bateau, on teste toutes les commandes à vitesse réduite près de la rive, si on a un circuit de refroidissement "passif" on surveille qu'il évacue bien de l'eau, et c'est parti !
Sortie de l'eau : si vous avez des entées d'eau, il est fort à parier que l'eau se situera à l'arrière de votre coque, partie où normalement vous n'avez pas d'électro ni batteries, ni autres composants craignant l'eau, donc pour la sortie prenez votre bateau par l'avant en maintenant l'arrière légèrement plus bas, ouvrez votre trappe d'étanchéité et vérifiez les entrées d'eau : il n'y en a pas = tant mieux; il y en a : éteignez le bateau, débranchez votre batterie, puis faites sortir l'eau.

Point exclamation Autonomie : normalement, dans nos échelles, les bateaux électriques auront des pertes de puissance en fin de batteries. Toujours est-il que vous trouverez dans les manuels des indications d'autonomies, prenez-les en compte et réglez un chronomètre avec alarme pour savoir quand rentrer. Après, avec l'expérience soit vous sentirez clairement ce moment avec les accus types NiCD/NiMH, soit vous connaîtrez bien votre autonomie en temps avec les LiPos (qui elles souvent ne donnent pas de signe avant-coureur). Point exclamation En modélisme navigant ça ne sert à rien de tenter d'aller au bout-bout de ses batteries ...
Point exclamation Marches arrières : elles ont la fâcheuse tendance à "couler"/descendre vos bateaux, les marches arrières s'utilisent uniquement à faible vitesse.
Point exclamation Visibilité : si votre plan d'eau comporte des "îlots", veillez à ne pas aller dans les parties où vous ne verriez plus votre bateau.
Point exclamation Vent : en plus de créer des vagues et donc des risques d'enfournements/chavirements, le vent peut sur les coques type catamarans/hydros-aéros-glisseurs s'engouffrer dessous et faire un effet crêpe ... càd vous retrouver sur le dos ... Les meilleures conditions restent donc vent inexistant à très calme pour ce type de coques. Sans parler qu'hydros/aéros dans nos échelles auront bien du mal à gérer le vent au niveau directivité ...



Une question d'équilibre :

Certains bateaux équipés de "stabilisateurs" réglables qui permettent de corriger le comportement de vos bateaux au niveau de l'assiette en marche s'ils enfournent ou s'il lèvent/soulèvent trop mais aussi l'attitude en virages :

Les flaps les plus à l’intérieur (= trim tabs proches de la quille) sont ajustés verticalement de façon à lever ou abaisser le nez du bateau, ils gèrent l'attitude du bateau en ligne droite. Abaisser les flaps abaissera le nez du bateau, l’eau quittant le bord de fuite des flaps causant un effet de lift du tableau arrière, abaissant ainsi le nez du bateau. Remonter le bord de fuite des flaps réduira l’effet de lift du tableau arrière et rendra le nez du bateau plus aérien.
Si le bateau penche à droite sous l’effet du couple moteur, ce qu’il fera très probablement, le côté gauche du bord de fuite des flaps de droite sera abaissé (= côté le plus proche de l’hélice) pour diriger vers le bas l’eau en sortie du flap de droite, ce qui aura pour effet de lever le côté droit du bateau. Gardez en mémoire qu’abaisser le flap de droite aura non seulement pour effet de lever le côté droit du bateau, mais aussi d’abaisser le nez du bateau.
Si le bateau penche à droite et tourne aussi très « mouillé », il serait préférable de lever le flap intérieur gauche. Donc, vous ajustez deux choses quand vous ajustez les flaps intérieurs : l’attitude de la coque de la poupe à la proue et l’attitude gauche droite.

Les flaps extérieurs (= trim tabs éloignés de la quille), proches du franc bord, sont d’abord utilisés pour ajuster l’attitude du bateau en virage. Le flap le plus à droite ajuste l’attitude dans les virages à droite, et celui le plus à gauche les virages à gauche. S’ils sont à plat (parallèles au fond de la coque), le bateau aura un rayon de virage donné. S’ils sont abaissés, le bateau aura un rayon de virage réduit = virages plus serrés car l’eau en sortie de ce flap lèvera l’arrière du bateau du même côté, ce qui aura pour effet d’abaisser le nez du bateau. Un mono glisse dans les virages et si le nez s’enfonce dans l’eau, le bateau aura un rayon de virage réduit. Si vous levez le flap extérieur, le bateau sera moins sensible dans les virages puisque le nez sera moins enfoncé dans l’eau et aura tendance à glisser.

turn fins : à la manière des flaps extérieurs ils gèrent l'attitude en virages : plus ils plongent et sont verticaux, plus le virage est serré. Verticaux ils permettent au bateau de rester bien stable en ligne droite à haute vitesse, mais il faudra ralentir en courbes ...


Positionnements : plus les flaps sont proches de la chaise d'hélice ou stinger, plus on aura de la stabilité en ligne droite; à l'inverse plus ils sont éloignés plus on favorise la stabilité en virage. Il faut laisser 1mm d'espace entre la semelle de la coque et les flaps. => Donc avant de positionner des flaps on teste le comportement de la coque sans.

Ces comportements peuvent aussi être corrigés en modifiant l'angle d'attaque de votre hélice, le "trim" :



Pareillement, vous pouvez utiliser des lestes/poids pour corriger ce type de comportements.

Point exclamation Pour bien régler votre bateau pensez à arrimer vos batteries pour qu'elles ne bougent pas pendant la navigation => velcros. Vous pourrez ainsi d'un run à l'autre avancer ou reculer les batteries ce qui jouera sur votre CG (Centre de Gravité) et influera sur le comportement. Il se dit qu'un bon CDG se situe à env. 30%-33% de la longueur totale de la coque en partant du Tableau Arrière (TA). Pour le tester : posez votre bateau prêt à naviguer sur un manche à balais par exemple, et trouvez son point d'équilibre.

Idee de manière générale plus vous ajoutez de poids, plus votre bateau va devenir stable, mais au prix d'une ligne de flottaison abaissée (risques plus importants d'enfournements, soucis étanchéités).

Fleche un bateau qui lève trop/se cabre : perte d'efficacité au niveau vitesse et risques de retournements/crêpes.

Fleche un bateau dont le nez s'enfonce trop : risque d'enfournement.

Quand je mets les gaz, ça rebondit dit donc !

Autre point de votre équilibrage : l'attitude vis-à-vis des bonds et la tenue à haute vitesse. Un bateau qui rebondit "marsouine" (= porpoising : l'AV fait des hauts/bas). C'est en général le signe d'un équilibrage trop en avant, mais aussi une perte d'efficacité. Pour le combattre : les trims tabs ou déplacer le CG (reculer batterie/lester l'ARR). Pour bien régler ce problème de marsouinage/bonds, on dit que plus les bonds sont "petits" plus vous vous approchez du point d'équilibre. Si malgré tout le phénomène continu, c'est en général à cause d'une coque trop arrondie à proximité du TA (creux), vous pouvez tenter de mastiquer.

Et le couple moteur ?? Mon bateau part d'un côté à partir d'une certaine vitesse ...

Quand une hélice tourne vers la gauche elle provoque un couple qui fait que la coque a tendance à tourner à droite autour de l'axe d'hélice. On a donc plus de surface en contact avec l'eau à droite qu'à gauche ce qui ralenti le côté droit et fait que la coque tourne à droite.
Il y a plusieurs solutions pour contrer ce couple : le plus simple et de régler l'angle de la trans de telle manière que l'hélice face "tourner" la coque à gauche. On peut aussi répartir les masses de telle manière que le côté gauche soit plus lourd que le droit. Les trims tabs peuvent aussi aider, et enfin une autre solution mais qui se fait en général lors de la construction est de décaler la trans du côté droit par rapport à l'axe de la coque.


Méthodologie globale de réglage :
- Testez votre bateau brièvement à l'air ou dans une baignoire pour voir si tout est ok (gaz/dir),
- Faites fonctionner votre bateau sur plan d'eau en le ramenant au bout de 3-4 minutes voire s'il prend l'eau,
- S'il prend l'eau : passez en mode étanchéification et retestez vos modifications,
- Une fois votre bateau étanche, déterminez le CG de votre bateau via la longueur de sa coque (en partant du TA) et essayez avec les emplacements des batteries/lestes d'arriver au plus proche de ce point en état de fonctionnement (fermé et batterie en place),
- Repartez sur votre plan d'eau, avec turns fins et trims tabs aux neutres si votre bateau en a (= dans prolongement de la coque), on navigue et on regarde globalement l'allure du bateau en accélérant au fur et à mesure et au final à grande vitesse => action sur le CG ou les trims ?
Puis dans les courbes => action sur les turns fins ?

Idee Fiche terrain pour les centrages/réglages de vos bateaux.



Sont-ils tous de droite ces bateaux ??

Tient, votre offshore ne tourne pas bien à gauche ... comme sur 99% des monos coques, vous devriez avoir un gouvernail à droite (en le regardant de l'arrière), et voilà, vous avez votre réponse ! Sachez donc que hors catamarans et quelques coques spécifiques, le gouvernail est toujours déporté et les virages dans la direction de son déport se font mieux du côté où il est (angle/comportement), d'ailleurs sur les circuits de courses, la plupart du temps le sens des virages/courbes est toujours le même : à droite.



Cavitation Késako ??

Lorsque l'hélice tourne, elle aspire l'eau en faisant une dépression, si cette dépression est trop forte elle peut faire tomber la pression en dessous d'une valeur bien particulière (pression de vapeur saturante) et en dessous de cette valeur on a plus à faire à de l'eau liquide mais à de la vapeur => c'est ça la cavitation.

Il y a deux sortes de cavitations :
- la première, c'est l'entrainement d'air par l'hélice quand elle est trop près de la surface. L'hélice comprime alors de l'air mais ça ne fait pas avancer le bateau plus vite, au contraire... Donc une perte d'efficacité/vitesse.
- la seconde, bien plus grave car elle peut devenir destructrice, c'est la vaporisation de l'eau créée par une dépression trop forte à la surface des pales (trop de Pas, trop rapide, profil inadéquat, ...). Votre trainée se remplit de bulles d'air et votre bateau n'accélère plus.

Les hélices semi immergées sont des hélices dites ventilées ou de surface : elles aspirent la surface libre = un coté de la pale est dans l'air, l'autre coté est dans l'eau. Elles ont un profil un peu particulier (le bord de fuite est épais) car on cherche justement le premier cas de cavitation mais en le maitrisant, ce qui permet d'utiliser des hélices nettement plus grandes (une seul pale à la fois est dans l'eau) ayant un meilleur rendement. La forme particulière des pales permet de repousser derrière l'hélice l'air entraîné, ce qui réduit considérablement les effets néfastes de la cavitation.

La cavitation peut se produire dans plusieurs cas, le plus souvent, quand
l'hélice tourne trop vite (diamètre ou Pas insuffisant ou moteur trop
puissant)
elle produit une vaporisation de l'eau ce
qui entraîne un défaut de portance et surtout des avaries plus ou moins
importantes pour l'hélice qui peut aller jusqu'à se briser.

Pour l'éviter, on peut changer l'angle d'attaque de la pale à l'endroit de la cavitation pour créer une plus faible dépression.

Idee Article pour aller plus loin.



Le rescue boat :

C'est un partenaire indispensable quand on est sur de grands plans d'eau. C'est un petit bateau dans lequel vous avez confiance et toujours prêt à prendre l'eau (batteries & co) dès le moment ou vous envoyez votre bateau principal. Il ira secourir des bateaux chavirés, des bateaux en panne (batterie/électro/perte de directivité/soucis gouvernails-dérives/...) et éventuellement des bateaux coincés.
Vous pouvez l'équiper de systèmes pour aller capturer un bateau en détresse (collages epoxy ?? lester l'arrière vis-à-vis poids ajouté ??), ou tout simplement coller temporairement avec du scotch marin une branche/tige/etc.

Mon système : pas gênant en navigation normale car amovible (supports carros micro-T collés à la grosse avec epoxy, des clips carros viennent fixer le tout), 3 tailles différentes => en action : www.youtube.com/watch?v=J9VdiYlocn0 (inspiré de cette vidéo).

Attention aux enfournements ... et oui avec le poids éventuel de votre système pour secourir à l'avant n'allez pas enfourner votre rescue ... Il faut donc le conduire sagement/calmement et ce surtout une fois qu'il sera à la poussée.
Pour finir votre rescue devra être un bateau stable (catamaran/coques V profondes), assez puissant et précis.
Une bonne autonomie et une portée nécessaire font aussi partie des besoins.



Idee Pas mal bricolent leurs propres rescues avec des pièces de récup' (autres RCs quads/hélis/avions ou bateaux), par ex ici, ici ou ici ou encore ici.

Idee Autre technique de rescue simple : du fil de pêche, une bouteille d'eau vide, on fait le tour de bateau à secourir et on tire, en vidéo : www.youtube.com/watch?v=nMU9NzmyFUc



Réparation coques :

Pour les coques ABS, ce qu'on retrouve en majorité dans nos échelles, de la résine epoxy à prise lente est parfaite (existe en plusieurs temps de séchage : rapide, moyen ou lent, le lent = plus solide une fois la colle prise). Cette colle accepte les vibrations. Elle permet également l’ajustement précis des pièces à assembler. C’est une colle qui résiste à l’eau et qui est assez épaisse donc apte à boucher des interstices. La colle ne sèche pas, elle polymérise. C’est à dire qu’elle durci par réaction chimique, d’où l’importance du parfait mélange des deux composants.

La colle à deux composants destinée au collage du bois ou du métal sur l’ABS est la Stabilit Express. Malheureusement, cette colle a deux défauts majeurs : d’une part elle est chère et d’autre part, elle sèche relativement vite (20 minutes). Elle est plébiscitée dans le navimodélisme et surtout en sous-marins avec une bonne résistance entre autre au chlore des piscines.

Si la colle epoxy classique comme l’Araldite n’accroche pas dans l’ABS, il suffit d’appliquer une colle de liaison comme de la colle cyanoacrylate (super-glue) pour contourner le problème. L’ABS reçoit donc une mince pellicule de cyano et le collage de la pièce en bois ou en métal est ensuite fait à l’Araldite. La cyano et l’Araldite se trouvant en supermarchés, le coût est jusqu’à 3 fois inférieur à celui de la Stabilit Express et l’approvisionnement est plus simple.

Une colle présentée comme souple résistante à l'eau salée ou chlorée = la "FORTISSIMO" de SADER.



Bonux :

résumé colles usages :




Qualité des Inox :

INOX A2 (Aciers inoxydables Austénitiques de nuance 2, ou AISI 304 selon l’American Iron and Steel Institute).
Les aciers de nuance A2 sont les aciers inoxydables les plus répandus. Ils sont utilisés pour des équipements de cuisine, des appareils pour l’industrie chimique, des éléments de fixation … Les aciers de ce groupe ne conviennent pas pour les utilisations en acide non oxydant et comprenant des agents au chlore, comme les piscines, et en eau de mer.

INOX A4 (Aciers inoxydables Austénitiques de nuance 4, ou AISI 316 selon l’American Iron and Steel Institute).
Les aciers de nuance A4, alliés en molybdène sont résistants à l’acide et donnent une meilleure résistance à la corrosion. L’A4 est beaucoup utilisé dans l’industrie de la cellulose puisque cette nuance d’acier est développée pour l’acide sulfurique porté à ébullition (d’où le nom « résistant à l’acide »), il convient également dans une certaine mesure aux environnements chlorés. L’A4 est aussi habituellement utilisé par l’industrie alimentaire et l’industrie de la construction navale.

Idee Mais vu les courtes expositions de nos RCs à l'eau, un Inox A2 est largement suffisant en général.



Pilotez en sécurité :

Si vous êtes dans un bassin avec d’autres modèles réduits, pilotez avec diligence et dans le respect des autres pilotes. A cet égard faîtes attention à ce que d’éventuelles fréquences identiques à la vôtre ne créent pas d’interférence.
Si un jeune pilote prend les commandes du bateau, il doit être accompagné d’un adulte.
Respectez pêcheurs/baigneurs/vrais bateaux/animaux.



Entretient au retour/Stockage :

Dès la fin d'utilisation :
On éteint le bateau, on débranche les batteries, on enlève le plus gros de l'eau, on ouvre les compartiments étanches et on vérifie s'il y a de l'eau ou pas. Attentions aux trajets de retours : ne stockez pas vos bateaux humides dans des voitures trop chaudes (plein soleil). pour le transport, on le met simplement dans des bassines ou bacs ou tupperwares (non fermés).

Nettoyage :
Rincez votre bateau à l'eau douce claire (robinet/jet d'eau/baignoire), éventuellement faites tourner un peu vos circuits de refroidissement "actifs" dans de l'eau claire, puis quelques secondes à vide pour le vider; pour les circuits "passifs" : soufflez simplement pour évacuer l'eau.

Séchage :
Séchez votre bateau : enlevez le plus gros de l'eau en le secouant et éventuellement avec des bombes d'air sec, puis éponge/sopalin/chiffon sec/sèche cheveux et entreposage à l'envers pendant 24-48h dans un endroit sec à l'intérieur au dessus de serviettes. !! Attention de ne pas brûler avec un sèche cheveux trop proche !!
Il faut éviter qu'il reste toute trace d'eau ou d'humidité.
Une fois sec, on peut éventuellement lubrifier + utiliser des nettoyants moteurs si besoin, puis on l'entreposera à l'endroit avec les caissons waterproofs/panneaux ouverts et à l'abri du soleil => si vous stockez ces compartiments fermés vous avez des risques de rouille ou de moisissures.

Le graissage de l'arbre de transmission/tube d'étambot est nécessaire toutes les 2-3h d'utilisations (certains conseillent même à chaque utilisation), ne pas oublier qu'une bonne partie de votre étanchéité repose dessus ... on enlève donc la graisse présente et on remet de la graisse marine.

Stockages longs : la graisse marine ayant tendance à sécher, refaites un graissage de votre tube d'étambot : on sort l'axe, on enlève au sopalin la graisse en place et on remet une généreuse couche de graisse. !! attention c'est une bonne partie de l'étanchéité de votre bateau !!



Astuce radios :

En préventif, vous pouvez mettre du WD40 sur les languettes de contact avec vos piles, ça évitera à terme de l'oxydation et que vos piles/accus "coulent".



Astuce infiltrations :

Un peu d'eau dans vos coques en fin de run ?? Une astuce est de mettre à l'ARR de vos bateaux des petits bouts d'éponge => ainsi l'eau sera capturée et n'ira pas dans d'éventuelles parties sensibles.



J'ai coulé/chaviré ... plus de signes de vie ... mon bateau à pris l'eau ...je suis retourné

Si vous êtes sur le dos, en mono coque, vous pouvez tenter un self righting avec le couple moteur : mettez les gaz à fond en marche arrière puis passez rapidement à fond en marche avant. Selon la forme de bateau ça pourra peut-être vous remettre sur le ventre. Avec de grosse hélices, vous pouvez aussi tenter le mode "hydro glisseur" avec les gaz en AV, voir si ça vous rapproche d'un bord ...

Panne sèche : en général vous garderez la commande de votre gouvernail, ça peut vous aider à guider dans les courants ou avec le vent votre coque. De même, tentez après une petite pause de voir si vous ne récupérez pas quelques filets de gaz.

Si votre bateau coule ou subit trop d'entrées d'eau et que l'électro est en contact avec celle-ci, n'essayez plus de le refaire fonctionner, faites un entretient comme recommandé ci-dessus et attendez 48h avant de refaire un essai de fonctionnement. Certains conseillent aussi de rinçages à l'eau déminéralisée surtout en cas d'eau de mer, pensez à bien tout rincer : ouvrir vraiment les boitier pour accéder aux composants !!



Différences WP/WR :

Littéralement : "Water Resistant" signifie "résistant à l’eau" => résistera jusqu'à un certain point à l'eau; et WaterProof signifie étanche, imperméable => complètement résistant => peut être submergé contrairement aux Water Résistants. Attention : ce n'est que la traduction littéraire, le degré réel de résistance des produits reste à vérifier !! ATTENTION : ESC/LiPos + court-circuit = HS ...

Tester une coque WaterProof : pour tester si vous n'avez pas de fuites, plongez votre bateau dans une baignoire et surveillez si des bulles d'air remontent.



Ca marche comment les sous-marins RCs ??

Pour faire très vite/simple, pour "couler"/"plonger" il y a deux méthodes : une dite "passive" = plongée statique qui se sert d'un ballast = sorte de poche ou cavité qui se remplit d'eau et donc alourdit le RC qui coule, l'intérêt et que la profondeur peut-être maintenue; la plongée par "contrainte" = plongée dynamique, là ce sont des hélices qui tournent et provoquent une poussée vers le bas, dès que celles-ci s'arrêtent le RC remonte.



Ca marche comment les bi-moteurs ??

Les bateaux deux hélices, sont en général des bateaux dépourvus de gouvernail : réduction de coups + possibilité de bateaux plus petits + électronique moins avancée + en général moins de problèmes d'étanchéités. Ces bateaux tournent donc uniquement par variations de régimes moteurs en sachant que pour avancer il faut que les deux hélices tournent en sens inverses (bi moteurs contrarotatifs) :




Et les voiliers ?? Comment je m'y prends ??

Voici un petit rappel des vents navigables et des manoeuvres en voile :





Mots de la fin :

Une étanchéité parfaite est presque impossible, par contre, hors eau salée, si vous n'êtes pas obligé de vider votre bateau toutes les 3 minutes et qu'à la fin de la batterie vous n'avez que quelques ml d'eau c'est tout à fait acceptable.
Pour éviter de chavirer : plan d'eau calme, vent calme, vitesse contrôlée et surtout en virages ralentissez !! Ne mettez pas la barre trop haute, apprenez à piloter votre bateau au fur et à mesure.
Les marches arrières sont plus risquées au niveau de l'étanchéité de votre tube d'étambot et des risques de submersions.
N'allez jamais vous mettre en danger pour récupérer votre RC !! Avant même de le mettre à l'eau pensez qu'il y a un risque que vous ne reveniez pas avec ou qu'il revienne HS (comme un avion RC).
N'allez jamais chercher votre bateau dans une eau à des températures extrêmes ou agitée, ou encore sans supervision.




Post ouvert : omissions, erreurs, compléments, n'hésitez pas à contribuer !

MàJ : 12/16


_________________
La loi c'est moi ^^ ! Forum Mini Modélisme, votre référence mini et micro RC !

ProBoat BlackJack 9; Steerix STRX9; WLToys WL911
Losi micros T/DT/HR; Latrax Teton
HeliMax 1SQ Vcam
HeliMax Huey; Blade MCX 2, CX3
NE SP128; Esky F150
Blade Nano CPX
Parkzone UM T28, UM P51D
Spektrum DX7s; Walkera Devo 8s
MasterXela est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
PLR
RC parleur
RC parleur


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 27 Jan 2014
Messages: 218
Groupes d'utilisateurs: 
[L'air L'air ]

Localisation: Etranger / Suisse : Pays de Vaud

Statut: Absent

Message Posté le: 17 Mar 2014, 07:12    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent sujet super-détaillé avec un max de compétence !
Merci.

Détail sans grande importance : les "stabilisateurs" cités plus haut sont appelés en marine comme en aviation "des Flaps"
Grandeur réelle, ils sont utiles comme aide au "dé-jaugeage" * et stabilisent l'assiette des glisseurs en fonction du poids, de la vitesse et de la vague.
Utiles également pour rééquilibrer une embarcation qui penche de côté en fonction de la répartition des passagers.
Sont essentiels en ski nautique pour créer la vague idéale.
Ils ont un effet dynamique et sont réglables séparément en fonction de la vitesse.

* Jauge = embarcation statique ou à faible vitesse à sa ligne de flottaison.
Dé-jaugée : se soulève par la vitesse de propulsion et glisse alors sur l'eau.
(Le grain de sel de PLR...Embarasse... vingt ans de marine d'eau douce en "inboard")

_________________
Ni oui ni non... bien au contraire
PLR est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MasterXela
Administrateur
Administrateur


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Jan 2012
Messages: 2121
Groupes d'utilisateurs: 
[L'air L'air ]
[L'eau L'eau ]
[ La terre ]
[ Les belliqueux ]
[ Les bikers RC ]
[ Les boutiques ]
[ Les collectionneurs ]
[ Les compétiteurs ]
[ Les maousses ]
[ Les maquettistes ]
[ Les marques ]
[ Les micros nanos ]
[ Les modos ]
[ Les multisRotors ]
[ Les sages ]
[ Les scalistes ]
[ Les voltigeurs ]

Localisation: France / 91 / Ile De France : Rochefort Beach

Statut: Absent

Message Posté le: 17 Mar 2014, 11:37    Sujet du message: Répondre en citant

Thx Point exclamation Du coup j'ai approfondi sur les flaps Embarasse


TOI, je sens que maintenant tu vas prendre l'eau en mini RC Oui joyeux

Surtout que tu as un beau lac dans ta région Yeux roulants




Idee Pour les autres, il faudrait qu'on approfondisse un peu sur les matières des coques : avantages & Co et aussi sur les effets du chlore et des utilisations en piscines.

_________________
La loi c'est moi ^^ ! Forum Mini Modélisme, votre référence mini et micro RC !

ProBoat BlackJack 9; Steerix STRX9; WLToys WL911
Losi micros T/DT/HR; Latrax Teton
HeliMax 1SQ Vcam
HeliMax Huey; Blade MCX 2, CX3
NE SP128; Esky F150
Blade Nano CPX
Parkzone UM T28, UM P51D
Spektrum DX7s; Walkera Devo 8s
MasterXela est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
PLR
RC parleur
RC parleur


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 27 Jan 2014
Messages: 218
Groupes d'utilisateurs: 
[L'air L'air ]

Localisation: Etranger / Suisse : Pays de Vaud

Statut: Absent

Message Posté le: 17 Mar 2014, 12:14    Sujet du message: Répondre en citant

MasterXela a écrit:
TOI, je sens que maintenant tu vas prendre l'eau en mini RC Oui joyeux
Surtout que tu as un beau lac dans ta région Yeux roulants

C'est vrai, j'habite le canton de Suisse le plus lacustre. Lacs au nord, au sud, à l'ouest, sans compter les "gouilles"
Un bateau RC ? je ne crois pas.
... Me connaissant, je me sentirais obligé d'acheter un Zodiac pour pouvoir récupérer mon RC, un moteur pour le Zodiac...et puis encore une remorque pour le transporter, et puis... et puis...
Stop j'arrête... Rit
Et puis l'eau... il faut qu'il fasse beau, qu'il n'y ait pas de vent, pas de pêcheur, de baigneurs ...(d'écolo pur et dur) Confus ... ne pas faire peur aux grenouilles ... ni aux petits canards... et avoir en plus congé au bon moment... Content
Bon...Rit... restons positifs, c'est vrai que c'est une très jolie passion.

_________________
Ni oui ni non... bien au contraire
PLR est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Mini Modélisme Index du Forum -> Discussions générales sur les minis bateaux RC Heures des forums au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:   
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum